Partagez | 
 

 Sasha Blake Lambert

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Sasha B. Lambert
Détenu ~ Black Tears
avatar

Messages : 37
MATRICULE : BT-0006-SJ


Votre Perso
Groupe et métier: Black Tears -
Âge: 26 ans
Amours: Célibataire

MessageSujet: Sasha Blake Lambert    Mer 12 Sep - 21:20


«FICHE DETENU»



ÉTAT CIVIL

    ★ Nom : Lambert
    ★ Prénom : Sasha Blake
    ★ Age : 26 ans



CASIER JUDICIAIRE

    ★ Raison de l'incarcération : Trafic d’armes et trafic humain. Meurtre d'un policier.
    ★ Durée de la peine : 35 ans fermes.
    ★ Incarcéré depuis : Un an.
    ★ Antécédents judiciaires : Détention de substances illicites, violence sur son beau-père.
    ★ Appartenance à un réseau : Black Tears
    ★ Troubles notoires depuis le début de l’incarcération : Sasha n'a pas de trouble notable, à part peut-être une dépression datant des premiers mois après son arrestation. Il montre des fois des signes de violences qui lui ont valut quelques séjours en cellules d'isolement.

DOSSIER MÉDICAL

    ★ État physique : Taille : 1m 75 - Poids : 50kg
    Témoignage de Lydia Lambert, sa mère.

    Sasha était un enfant modèle. Je me rappelle encore de sa tignasse blonde et de ses grands yeux vert émeraude et rieurs. Il s’est totalement métamorphosé au début de son adolescence. – Elle soupire profondément avant de continuer - Je sais très bien que dans cette période, les enfants montrent des signes de rébellion et désirent s’affirmer en utilisant des fois des moyens dégradants mais dans son cas, il est allé très loin. Son apparence physique a changé de jour au lendemain. Il a teinté quelques mèches en noir et avait opté pour une coiffure assez étrange. Ses cheveux partaient dans tous les sens mais une grande frange cachait son front et le coté gauche de son visage. C’était sûrement la mode mais ce n’était pas suffisant pour passer inaperçu. Deux boules métalliques ornaient l’extrémité gauche et droite de sa lèvre inférieure ainsi que sa narine droite. Lors de ma dernière visite, j’étais surprise de découvrir de nouveaux anneaux sur son cou mais aussi à l’arcade. Ses oreilles se noyaient sous les piercings tout comme sa colonne vertébrale. Si je crois ses dires, il a d’autres boules au niveau de ses tétons et aine. Je me suis abstenue de lui demander si ça le faisait souffrir après avoir remarqué la multitude de tatouages qui ornaient son corps autrefois pur et délicat. Je sais que ces dessins imprimés à jamais sur sa chair spécialement sur ses omoplates et torse ont des significations mais les lui demander le ferait entrer dans une rage noire que je préfère éviter.

    Des cicatrices viennent ajouter une nouvelle couche d’imperfection à sa peau blanche et presque cadavérique. Je sais qu’elles représentent de longues expériences dont je n’étais pas au courant. La couleur blafarde de sa peau, il l’a hérité de moi, je n’arrive même pas à deviner ses arabesques bleutées sous son fin tapis pâle que son séjour en prison a accentué. Ses yeux étaient toujours aussi grands mais des cernes rouges et noires viennent ajouter une couche à la dégradation monumentale que son physique a connu depuis mon départ. Quand il était arrivé pour me rencontrer, j’ai rapidement remarqué sa maigreur. Enfant, il ne se démarquait pas des autres enfants par sa taille et c’est toujours le cas mais là, ses phalanges osseuses laissent deviner l’état chaotique de son corps. Je n’arrive pas à mieux visualiser les dégâts sous cet uniforme de prison. Je me rappelle qu’il aimait bien porter des jeans troués, des bonnets rouge et des t-shirt de la même couleur. Je pense que l’orangé qui lui colle constamment à la peau l’enrage.

    Je me rappelle qu'à onze ans, il a été attaqué par deux abeilles, lui laissant des traces sur le corps. Depuis ce jour, il a une sainte horreur de ces insectes et ne supporte pas non plus la pluie s'abattant sur sa tète.
    Après l’avoir quitté, une pensée sombre s’était nichée dans mon esprit : Sa défectuosité est incommensurable me laissant un gout amer dans la bouche.

    ★ État mental :

    Témoignage de Mike Douglas – Ancien ami.

    Sasha … Ce mec ne se démarque pas par sa beauté mais plutôt par ses nombreux défauts physiques qu’il s’est lui-même infligé. Je l’ai toujours considéré comme un masochiste mais, je me suis lourdement trompé.
    Je l’ai connu quand il avait vingt ans et il m’a laissé une première impression assez négative sur sa personne. Il n’est pas des plus joyeux et le sourire qu’il esquisse est constamment moqueur comme s’il vous prenait pour un connard inférieur à lui. Au premier abord, il peut se montrer vraiment énervant avec ses paroles sarcastiques et sa nonchalance mais si on se penche plus sur la perspective de le connaitre, on pourrait le voir sous un autre angle moins alarmiste. Il sait profiter de la vie et s’amuser. Il peut aussi aller vers les autres et engager la conversation. Il n’est pas le genre à se cacher dans un coin et refuser tout contact avec autrui au contraire, il sait s’imposer par la fluidité de ses mots si on écarte la vulgarité prenante dont il fait preuve une fois énervé. Il est aussi sans gêne dans la mesure où il ne s’impose pas de limite et il est très franc. Il ne sait pas mâcher ses mots, un défaut qui lui a valut plusieurs bagarres avec les mecs de son clans et autres. Je pense que ça lui a occasionné la moitié des scarifications qu’il porte sur sa peau. Ce mec n’a vraiment pas froid aux yeux et ne se laisse pas marcher sur les pieds. Je l’ai jamais vu courir se cacher après avoir dit ou fait une connerie au contraire, il fait face et prend les coups comme il les rend. Malgré cela, il reste loyal à son gang et ne les dénoncera jamais, quitte à perdre une jambe voire plus.

    Je ne sais pas comment il était enfant mais si je crois les confessions de sa mère, il était vraiment différent. Sasha n’a pas le sourire facile et n’est pas quelqu’un d’optimiste. Depuis le début de son séjour en prison, il s’est montré violent et agressif avec une pointe de défaitisme plutôt importante dans l’environnement où il est actuellement. Je ne sais pas s’il regrette ses actes, il n’est pas du genre à avoir des remords mais je pense qu’il songe des fois à la vie qu’il aurait pu avoir s’il n’a pas succombé à la drogue. D’ailleurs, l’état minable actuel de sa carapace est dû à sa dépendance. Il est accroc à cette fâcheuse et ne peut pas vivre non plus sans sa dose de nicotine quotidienne.
    Ce qu’il aime ? Je ne peux vraiment le dire à part peut-être la musique et jouer du piano ce qui me surprend toujours d'ailleurs, connaissant son penchant pour la musique bruyante et brutale. Ce dont je suis sûr aussi c’est qu’il porte une aversion hyperbolique pour les mecs faibles et qui rougissent au premier compliment. Ca peut attirer sa colère et ses poings par la même occasion. Ah, je sais aussi qu’il adore les sucreries, chose qu’il manque en prison comme il me l’a maintes fois confirmé mais il ne se plaint pas, il ne se plaint jamais.

    Je n'ai pas beaucoup de détails sur sa vie privée mais je pense qu'il préfère ses congénères à ses opposés. Personnellement, ça ne m'a jamais dérangé après tout, il met qui il veut dans son lit, ce ne sont pas mes affaires. Par contre, je sais qu'il ne s'attache pas facilement donc est-il un jour tombé amoureux? Je l'ignore.

    Il est primordial de noter le fait que se dévoiler n’est ni sa tasse de thé, ni dans ses habitudes. Il n’apprécie pas l’indiscrétion, et se voir poussé à étaler ses pensées, sentiments ou sa vie privée (ancienne ou actuelle) est chose indécente et profondément agaçante pour lui. Il sait classer les gens en catégories afin de réagir en conséquence. Il est certes irréfléchi mais il a des vagues de lucidité étonnantes quand il s’agit de stratégie même si cette capacité lui a joué des tours le condamnant à de longues années d’enfermement.

    Quand je suis passé le voir au début de son incarcération, son état physique m'a vraiment peiné. Il m'a dit avoir souffert de dépression et je comprends. Voir un de ses meilleurs potes mourir devant ses yeux, tirer pour la première fois sur un être humain, prendre un paquet d'années ... Ça fait mal et son corps semble sombrer de nouveau dans l'anorexie comme quand il était ado, d'après ses dires.
    Il reste tout de même un bon gars au fond enfin … ça dépend des points de vue.

BIOGRAPHIE


    « Remontons le temps, souvenons-nous de ce qu’on a été, ce qu’on a vécu, ce qu’on a vu. »

    Inutile de m’attarder sur ma conception qui n’a rien d’extraordinaire. On sait tous comment on est venu au monde, c’est identique pour chaque être humain –hormis quelques exceptions. Ce qui peut être différent, c’est bel et bien les êtres avec qui le créateur a décidé de nous faire vivre ; La famille.
    Globalement, la mienne est banale. Aucun génie ou tueur en série n’en a fait partie. Je suis le fils unique d’une femme au foyer et d’un commerçant, tous les deux américains. On n’était pas réellement une famille aisée mais pas pauvre non plus. On vivait confortablement et heureusement, mes parents arrivèrent à couvrir mes envies d’enfant en m'inscrivant plus tard dans un conservatoire pour apprendre le piano, ma passion depuis toujours. Ils m’ont aussi doté d’une éducation stricte sur certains concepts et surtout m’ont appris le respect. Le respect qui se retrouve bafoué à nos jours à cause d’un élan de pouvoir qui ne dure jamais longtemps. Tel est mon cas. Mon père ne cessait de me parler du rêve américain, voulant que je le touche de mes doigts et ça me plaisait.

    J’ai été un fils modèle si je crois leurs dires en se remémorant le passé. Je n’étais pas très capricieux comparé aux autres enfants des voisins, encore moins le genre qui se tétanise sur place en pleurant rien que pour avoir le jouet pointé du doigt. J’arrivais à communiquer avec mes parents sans peine, des fois il suffisait d’un regard de ma mère pour que je la comprenne ou d’un signe de la part de mon père pour que j’exécute son ordre muet.
    Oui, ils n’avaient rien d’exceptionnel mais je les aimais et je voulais être leur fierté. Tout ne s’était pas passé comme je le désirais. A quinze ans, mon père me fut enlevé dans un accident de travail. Il était en déplacement dans une autre ville voisine où il trouva la mort tué bêtement par un chauffard ivrogne. Je pense que ma rage actuelle remonte à cette époque surtout quand je me rappelle de cette injustice. Mon père est mort, un être aimant, un père exemplaire et son tueur s’en est sorti avec quelques années de prison. Son décès m’a beaucoup affecté et ma dégradation a vu le jour. J’étais perdu dans un quartier pauvre qu’on a du y vivre par manque de moyens. J’étais le nouveau, j’avais une corpulence chétive, je représentais la parfaite proie et me faire frappé est devenu un excellent divertissement pour mes racailles de voisins. J’en souffrais en silence n’aimant pas me plaindre et accentuer la peine de ma mère. Je prenais les coups en jurant de les rendre un jour.

    Le destin ou peut-être la vie a continué son acharnement sur ma personne quand ma mère est venue me présenter un homme. Je l’ai détesté dès le premier regard. Il ne m’inspirait pas confiance malgré son air gentil. Il le feignait, j’en étais certain et cette impression s’est révélée correcte quelques mois après leur mariage. Il ne m’aimait pas non pire encore, il n’arrivait pas à me tolérer ou supporter ma présence. Dès que ma mère sortait pour travailler, il trouvait toujours quelque chose pour me blâmer et me ruer de coups. Je n’ai jamais apporté les faits à ma mère mais ma situation me rendait chèvre et je voulais tout changer. Y compris mon apparence physique. J’pense que ma transformation a choqué ma génitrice quand j’ai débarqué muni de piercings et tatouages. Naïvement, j’ai pensé que ces signes de rébellion allèrent changer l’image que les autres se sont fait sur moi mais les coups n’ont jamais arrêté de pleuvoir jusqu’à ce qu’un de mes ravisseurs s’est mit à insulter mon père, mon mentor, la prunelle de mes yeux. Je ne sais pas ce qui s’est passé mais quelque chose en moi s’est réveillé ce jour-là, quelque chose d’abominablement cruelle me poussant à frapper aveuglement en criant comme une bête sauvage à peine sortie de sa cage. Ce jour-là, je suis rentré blesser, les vêtements déchirés et teinté de mon sang et ceux des autres mais contrairement aux fois précédentes, j’étais fier de moi. Fier d’avoir amoché deux de mes ravisseurs. Le lendemain, une surprise et de taille m’attendait à peine avais-je mis les pieds dans la rue : personne ne s’est rué sur moi pour me donner une correction non au contraire, on me saluait avec respect et même si la situation me semblait assez surréaliste, je l’ai dégusté et j’ai fait en sorte de façonner cette nouvelle image qui s’est propagée de mon nouveau moi.

    *********

    Une cigarette entre les lèvres, les yeux rivés au plafond, je réfléchis. Trois années se sont écoulées depuis ce jour qui a changé ma vie. Trois années dans lesquelles je n’ai cessé de faire mes preuves pour m’affirmer et prouver que j’ai parfaitement ma place dans ce gang, les Black Tears. Mon intégration était dure, très dure mais j’ai persisté. J’ai accepté les paris qu’on me lançait, je me suis jeté la tète la première dans les emmerdes mais j’ai réussi. On m’a d’abord donné la tâche de vendre la drogue. Ne soyez pas cons, cette tâche est loin d’être facile comme on le pense. Il faudrait faire preuve de discrétion et de persuasion. J’ai d’abord pris en cible les petits faibles du quartier voisin et quand je me suis affirmé, j’ai attaqué des gros poissons, les richards prêts à laisser leur peau pour une dose de came. Ca me faisait rire avant de me retrouver dans la même position quelques années plus tard. Je me pensais invincible, une erreur qui m’a valu un petit séjour jusqu’à ma majorité en maison de redressement pour mineur ainsi qu’une caution. Je me suis laissé prendre comme un bleu par un flic qui s’est fait passé pour un nouveau client. J’avoue, c’était très bête mais j’ai appris de mes bêtises et depuis cet accident, je n’ai plus fait confiance à quiconque. Après tout, comment peut-on faire confiance dans ce milieu ?

    **********

    Après ma sortie, les mecs de mon gang m’ont accueilli les bras ouverts parce que j’n’ai dénoncé personne, je me suis pris l’affaire tout seul comptant sur mon casier vierge qui ne l’était plus. Je ne pouvais plus compter dessus quand je me suis retrouvé quelques mois plus tard face au juge : j’ai méchamment tabassé mon beau-père qui voulait me faire payer en nature la somme d’argent de ma caution. Il m’a frappé mais j’ai rendu les coups et quand il m’a accusé du départ de ma mère un an auparavant, une colère familière me submergea m’aidant à rendre ce visage arrogant et hautain totalement méconnaissable.
    J’ai passé ma peine sans dégâts majeurs et suite à ma bonne conduite, j’ai pu être libéré après trois ans d’enfermement. J’avais à peine vingt quatre ans.
    J’ai vécu en maison de redressement, j’ai gouté au « plaisir » de la prison, à présent, je n’avais plus peur de faire face à ma vie et c’est avec détachement que j’ai pris des affaires plus importantes au sein de mon gang. Trafic d’armes, de drogue, d’êtres humains, je ne compte plus les affaires dont lesquelles je me suis impliqué. J’avais fait mes preuves et j’ai escaladé les échelons avec brio. J’étais fier de moi mais en quelques parts, je ne cessais d’imaginer ma vie si je suis resté seul avec ma mère, si elle n’était pas partie pour me laisser affronter mon destin de déchéances, si mon père n’était pas mort. Les idées pleines la tète, je suis partie avec quelques membres pour une transaction plutôt importante.
    C’était le trois décembre. Il faisait froid, il pleuvait et dieu comme je déteste la pluie mais je restais calme en attendant la suite des évènements. Tout s’était bien passé jusqu’à ce que les flics débarquent pour tout foutre en l’air. Ils nous entouraient de partout, ne nous laissant pas la possibilité de nous enfuir. Je savais que c’était la fin mais mon cas s’était aggravé quand un flic a tiré sur Damian, qui essayait de s’enfuir. Damian était mon collègue pour qui j’avais un béguin inavoué depuis mes débuts dans le gang. Il m’a toujours impressionné et attisé mon respect. La flaque rouge qui s’est éparpillée par terre m’a encouragé à prendre mon arme et tirer sur ce flic. Ensuite ? Le trou noir.

    ***********

    Un an. Je suis dans ce trou depuis un an. Un an où je me remémore son visage sans vie ainsi que la douleur qui a traversé mon épaule. Un flic est mort, Damian est mort et je me retrouve dans une prison après un séjour à l’hôpital. Mon procès a duré quelques mois avant de m’accabler trente cinq ans de prison. Mes antécédents ne m’ont pas aidé.
    Au début, j'ai voulu jouer les caïds mais je me suis rapidement calmé après quelques événements bien frappants. Je ne laisse personne me marcher sur les pieds néanmoins j'approche pas les plus colosses. Je ne suis pas maso encore moins débile pour y laisser la vie.
    Le rêve américain hein ? Foutaises.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Sasha Blake Lambert    Jeu 13 Sep - 7:09

Bonjour et bienvenu à toi.
Commençons ta modération. Merci d'avance pour ta patience et ton fairplay pour la correction éventuelle de tes erreurs.


ÉTAT CIVIL
★ Nom : ok
★ Prénom : ok
★ Age : ok
CASIER JUDICIAIRE
★ Raison de l'incarcération : ok.
★ Durée de la peine : ok
★ Incarcéré depuis : ok
★ Antécédents judiciaires : ok
★ Appartenance à un réseau : ok
★ Troubles notoires depuis le début de l’incarcération : ok

DOSSIER MÉDICAL
★ État physique : ok Niveau santé, s'il est utile de préciser ce dont il souffre, fait le ici , dans un petit paragraphe clair, et d'éventuelles opérations passées, une allergie ou autre. C'est pour le doc de la prison , si tu viens à rp avec lui. S'il n'a rien , précises le juste.
★ État mental : ok

BIOGRAPHIE
ok


Commentaires: Prose trés agréable, fiche complète. Ajoute le petit paragraphe "santé" , et on te valide aussi vite que possible^^. Pense à prendre contact avec le chef du gang aussi : Randy Wulf, si ce n'est pas déjà fait , qui t'informera sur la situation actuelle du gang dans la prison selon les rp en cours, que tu ne te mélanges pas tout seul. Voilà !
Revenir en haut Aller en bas
Sasha B. Lambert
Détenu ~ Black Tears
avatar

Messages : 37
MATRICULE : BT-0006-SJ


Votre Perso
Groupe et métier: Black Tears -
Âge: 26 ans
Amours: Célibataire

MessageSujet: Re: Sasha Blake Lambert    Jeu 13 Sep - 12:28

Bonjour à toi,

J'ai ajouté un petit paragraphe dans la description physique pour parler de quelques aversions et un autre dans la description mentale afin de mieux expliquer sa dépression.
Cela suffit-il? En tout cas, ravie de savoir que j'ai pas beaucoup de détails à ajouter, héhé.
Je vais de ce pas contacter Randy pour lui poser quelques questions.
Merci à toi de te pencher sur ma petite fiche ^^

______ _____ ____ ___ __ _
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Sasha Blake Lambert    Ven 14 Sep - 7:13

Pour moi tout est bon.
Ta prose est très intéressante. Moi qui d'ordinaire ne suit pas trop ami avec la première personne du singulier, tu m'as offert une lecture nouvelle , en allant chercher ton perso si en profondeur. J'espère que tu trouveras tes marques ici. ^^
N'hésites pas à passer sur la box, et à demander des rp avec les autres, tu verras , ils sont trés ouverts et l'ambiance est un peu particulière ici.
N'oublies pas de recenser ton avatar, j'ai vu que tu en avais changer, évite de trop le faire si tu peux ou informe nous avant de le faire. Pense aussi à ouvrir ton dossier rp et ton carnet de bord dans la partie des rumeurs ^^.
Je te souhaite un bon jeu , bienvenu parmi nous.
Tu es validé.
Revenir en haut Aller en bas
Sasha B. Lambert
Détenu ~ Black Tears
avatar

Messages : 37
MATRICULE : BT-0006-SJ


Votre Perso
Groupe et métier: Black Tears -
Âge: 26 ans
Amours: Célibataire

MessageSujet: Re: Sasha Blake Lambert    Ven 14 Sep - 9:16

Merci beaucoup des compliments Kiliann.
Avant d'aller faire ce que tu m'as demandé, je voudrais préciser que j'ai changé d'avatar mais pas de personnage, il reste le même ^^
Merci à toi et à bientôt.

______ _____ ____ ___ __ _
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Sasha Blake Lambert    

Revenir en haut Aller en bas
 

Sasha Blake Lambert

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Prison Saint James :: Administration. :: Présentations :: Présentations validées :: Détenus Gangs/Mafia-