Partagez | 
 

 Raven Omaho

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Raven Omaho
Détenu ~ Alpha
avatar

Messages : 79
MATRICULE : AL-0001-SJ


Votre Perso
Groupe et métier: Détenu - Chef des Alpha
Âge: 38 ans
Amours: Célibataire

MessageSujet: Raven Omaho   Jeu 17 Mai - 21:58


«FICHE DETENU»



ÉTAT CIVIL

    ★ Nom : Omaho
    ★ Prénom : Raven
    ★ Age : 38 ans

CASIER JUDICIAIRE

    ★ Raison de l'incarcération : J'ai tué onze personnes et même un môme.
    ★ Durée de la peine : Et j'ai pris perpet' évidemment.
    ★ Incarcéré depuis : Un sacré bout de temps. Mais ici, ça fait un an, je crois.
    ★ Antécédents judiciaires : Délits mineurs
    ★ Appartenance à un réseau : Chef des Alphas.
    ★ Troubles notoires depuis le début de l’incarcération : Violence.

DOSSIER MÉDICAL

    ★ État physique :

    « Oh purée t'as vu ce type ? » « Qui ? » « Lui là ! On peut pas le louper en même temps.. T'as vu le morceau que c'est un peu ? » « Ouais ouais... J'avoue, celui là, ça doit faire mal quand il frappe. » « Ouais et pas qu'un peu. J'aimerais pas venir me frotter à lui... » « Ahh moi si héhé... » « Oh ta gueule t'es trop con toi. » « Bah quoi les gars, reconnaissez qu'il est attirant. » « Ouais, si t'as envie de plus t'asseoir pendant trois mois. » « Abuse pas. » « … Chut ! Il regarde vers nous ! »

    En voyant ces trois gamins parler en me regardant. J'ai presque eus envie de venir leur dire ce que je pensais, avec mes phalange, mais au dernier moment, je me suis dis que ça ne valait pas la peine que je gâche mon repas pour eux. Déjà que c'est pas bon, je vais pas en plus dépenser mon énergie pour des morveux pareils. C'est qu'il en faut de la nourriture pour remplir mes deux mètres vingt sept de muscles. Je dépasse les cent kilos, mais c'est pas moi qu'on traitera d'obèse. Pas comme mon frangin. J'ai la peau noire, des muscles saillants que je n'hésite pas à montrer si cela peut servir à dissuader mon prochain, et si je vais jusqu'à frapper, quand je frappe, ils le sentent passer. Ils savent que je suis là. Ils en gardent une marque... S'ils survivent. Je ne veux pas me la raconter, ni me prendre pour ce que je ne suis pas, mais avouez que je suis plutôt baraqué non ? Mmmh. Laissez tomber, j'ai pas besoin de reconnaissance de toute façon.

    « Tu crois que c'est des vrais ? » « De quoi ? » « Bah les tatouages sur son torse ! » « Nan c'est un dessin que sa fille lui à fait et il ne se lave plus pour le garder sur lui éternellement ! » « Ah bon ?! » « Mais non putain t'es con ! » « On l'a bien eus sur ce coup là ! »

    Ils rigolent encore. Ils s'amusent. Ils doivent être nouveaux ici. Ils ne vont plus rire très longtemps. Si ce n'est pas moi, ce seront les gardiens, ou un autre détenu, il y aura toujours quelqu'un pour remettre les nouveaux à leur place. C'est la hiérarchie de la taule, c'est comme ça que ça se passe. Et même si le petit blond est mignon, il y passera aussi. Ils doivent tous y passer, les gens, ils aiment pas quand les nouveaux font les caïds. Mes tatouages sont des vrais, ils parcourent mon torse en faisant de beaux tribal, je les ai dessinés moi-même, j'apprécie cette couleur encore plus noire contre ma peau. J'aime les montrer mais j'aime pas quand ces gamins piaillent derrière moi. J'ai les cheveux blancs, et je suis sûr qu'ils vont les commenter aussi. Ne me demandez pas l'origine de cette couleur, je n'aime pas en parler, pourquoi me faire des dreads ? C'est..

    « Et les dreads blanches c'est des vraies ?! » « Ta gueule parle moins fort ! » « Quel con... »

    … Je vais en tuer un c'est sûr. Où en étais-je ? Ah oui, mes cheveux. Ils ressemblent à des serpents, ne trouvez vous pas ? C'est à cause de Chiosey. Qui c'est Chiosey ? Un amérindien... Un bel amérindien. Il était avec moi là où j'étais avant. Il fut un amant exceptionnel et il avait sur ses fesses, ce petit détail que j'adorais tellement. Des serpents. Tatoués sur son cul.. Et il avait un de ces culs... Hmmm. J'ai deux piercings aux oreilles et deux piercings aux lèvres. Labret décalés droite et gauche plus précisément et un piercing aux tétons. J'ai quelques cicatrices sur le torse, dans le dos surtout et un sur la joue droite, des vieux souvenirs de bagarres et divers conflits, ce serait trop long à énumérer. J'ai un regard noir, pour une âme noire diraient certains. Peut être...

    « Je vous jure que je le trouve beau moi... » « Ta gueule je t'ai dis. » « Les gars vite barrez vous, il se lève ! »

    ★ État mental :

    Après avoir mangé, j'ai voulu aller m'isoler un peu. Pour lire, parce que j'aime lire, cela me détend, cela cultive, et au moins je suis au calme, je peux me reposer, je peux partir dans mon monde et ignorer tous ces connards autour de moi, simplement... Lire, me vider, penser à autre chose. Tant qu'on ne m'emmerde pas, je ne vais pas chercher la bagarre, cela me paraît normal. Cependant... Si on me dérange, alors là, j'espère que tu ne tenais pas à la vie, parce que tu ne la verras plus pendant très longtemps. Je dois admettre que je suis un gars plutôt violent, je ne passe pas par quarante chemins pour me satisfaire de quelque chose. S'il faut frapper, je frappe tout simplement. Pas la peine de prévoir des plans, de faire souffrir ma pauvre victime, pas la peine de m'amuser à entendre sa douleur pendant des heures et des heures. Je ne suis pas un taré sadique non plus. J'aime me battre, les défis, le sang, les os qui craquent, qu'on me craigne, qu'on ai vraiment peur de moi, c'est une vision qui me plait. Comme les morveux de tout à l'heure qui sont rapidement partis dès que je me suis levé après leur avoir lancé un de ces regards noir dont j'ai la recette.

    Je crois que je suis limite bipolaire. Je peux être aussi passif que violent. Quand je me lance, je ne m'arrête plus. Quand je suis énervé, je gueule, je hurle, je trucide tout ce qui me passe sous les doigts, je défonce le matériel et je ne me calme qu'une fois enfermé, après avoir défoncé -gentiment- un mur. Il est sûr que vous me verrez dans cet état si vous touchez à mon gang, ou à l'un de mes protégés. Je ne veux pas qu'on y touche, qu'on leur fasse de mal, ni même qu'on commence à répandre des rumeurs sur eux. Dans ce cas là, je deviens très violent et je règle moi-même les problèmes. Et généralement il faut au moins trois gardiens pour parvenir à me maitriser, à contrôler mes accès de rage, qu'ils m'épuisent, me frappent jusqu'à ce que je tombe inconscient ou de fatigue, pour me trainer jusque ma cellule. Je ne suis pas de ces chefs de gang qui restent sur leurs « trônes » à regarder leurs hommes de mains faire tout le sale boulot.

    Vous devez penser que je suis sans cœur. Non... Ce n'est pas totalement ça, j'ai un cœur comme tout le monde, je ne suis pas insensible. Mais je vis, je ne fais pas attention à ce que je peux ressentir, lorsque j'ai du désir pour quelqu'un, je le saute, sauvagement, sans penser à son plaisir à lui, rien que mon plaisir à moi. Je suis rustre et violent. Je garde tout pour moi... Après tout, pourquoi vous ferais-je confiance ?

BIOGRAPHIE


    Et maintenant ? Je suis censé vous raconter mon histoire... C'est ça ? Bon... Puisqu'il faut le faire.

    J'ai grandis dans un quartier noir de Los Angeles. Vous voyez le cliché des films... ? Bah c'était chez moi. Violence, pauvreté, drogue, prison. Tout ça réunit en une seule famille, les cinéastes n'ont qu'à remonter leurs frocs, ils aurons jamais un scénar' aussi bien que celui de ma vie. Ma mère défonce mon père parce qu'il n'est bon qu'à l'engrosser et mater le foot à la télé avec ses potes et ses bières, en général, je dois dire que j'ai une famille plutôt nombreuse. On est six. Il y a d'abord Malika, a seize ans elle est tombée enceinte d'un mec qui l'a laissée tombée, c'est qu'une trainée, une pouffe, tout ce que vous voulez, toujours est-il que pour moi, elle ne compte pas vraiment. Vient ensuite Irma, elle est grande, sportive, un peu garçon manquée et elle veut devenir médecin. J'espère pour elle qu'elle s'en sortira dans la vie. Après, il y a de gros porc de geek qui passera sa vie avec maman, le dénommé Roko; il dépense tout son fric pour payer son jeu à la con sur le pc et préfère se branler sur du porno que de pécho dans le tier-quar. Il sert à rien. Puis il y a moi. Après moi il y a Orthense, une professeur surdouée, elle au moins, elle s'est sortie de cette merde. Pour finir; Gowene, je ne préfère pas m'étendre, autant dire que c'est Malika numéro deux.

    Vous savez, je ne suis pas un sale type. Depuis tout petit, j'étais là pour ma mère, je voulais l'aider, la soutenir, alors je m'occupais de mes petites sœurs comme je pouvais aussi jeune que j'étais. Alors que pendant ce temps là, mon père enchainait les conneries entre la drogue et la violence, crier à la maison pour des raison inutiles jusqu'à rater un braquage à la con à cause de quoi je fus obligé de quitter l'école pour pouvoir assumer les rôles qu'il était censé remplir. Cela ne me déplaisait pas vraiment, mais je savais que ce n'était pas bon pour nous, de ne pas avoir un père normal comme dans toutes ces familles. Nous, la taule, c'est limite un rite de passage. Mon père, mon frère, ma sœur. Tous en ont fait. L'argent manquant, je décide de travailler à seize piges malheureusement cela ne suffit pas alors, grâce à des relations, je me fais embrigader dans un gang pour revendre de la drogue. Je crois que c'est là, la première fois où je fus confronté à des soucis ethniques. Cela me toucha profondément au début. Je fus arrêté par les flics aussi pour des délits mineurs. Ils ont toujours fini par me relâcher, ils n'avaient pas assez de preuves.

    A dix sept ans, mon frère se fait buter devant mes yeux par le gang ennemi, des américains du quartier blanc un peu plus bas. De rage, j'ai pris pour la première fois de ma vie une arme en main et j'ai tué de sang froid l'homme qui avait buté mon frangin. Je serais alors couvert par le boss de mon gang de l'époque, il voyait en moi, je crois, un futur élément de haut rang. Je n'ai rien pris, j'ai eus de la chance en fait. Et les années défilèrent, j'appris l'art de mon gang c'est à dire me battre, manipuler les armes, j'ai musclé mon corps au maximum et on m'a embarqué sur différents coups. C'est ainsi que je commençai à avoir ma carrure finale. J'allais avoir ma vengeance enfin. On fini par faire une descente dans le gang qui tua mon frère et d'autres membres de différents gangs. On en a tués, à nous quatre, onze blancs dont un enfant. L'autre d'une fête d'anniversaire. Deux prirent la fuite, deux furent pris. J'étais dedans.

    Je fus alors incarcéré à la prison de San Quentin pour être éloigné de mon gang d'origine. Ils avaient peut être l'espoir de me calmer un peu. En vain je pense. C'est là que je rencontrais Chiosey. C'était un Amérindien tout menu, il était gentil, intelligent, il s'en est prit des coups ! Mais il a persisté, il m'a écouté, il m'a fait confiance peut importe les rumeurs à mon sujet. Oui, je l'avoue. J'ai eus des sentiments pour lui. Je ne suis pas gay, j'aime parfaitement les femmes, j'aime leur beauté, j'aime leurs corps, j'aime les sauter... Mais ce mec... Il a tout changé de ma vision et de toute façon, je serais enfermé toute ma vie, et je n'aurais que des hommes au près de moi alors autant faire avec. J'aurais alors à ma botte pas mal de noirs et rencontrer certains membres des Alphas. Une partie du gang dérivé de membres transférés du Texas pour animosité extrême. J'accepte de rentrer dedans et je ferais partie du conflit qui va s'immiscer avec un autre gang, un gang Nazi de la prison. Et... Sans me vanter, j'ai démonté leur chef. Mais pour se venger, pendant que j'étais en isolement, ils vont s'en prendre à mon partenaire de cellule. Je m'en souviendrais toute ma vie. Ils ont souillé Chiosey et son cul tatoué de serpent. Ils l'ont tués, comme ça, dans la laverie, laissé là comme un pauvre chien; J'ai tout simplement pété un câble, j'étais ingérable, je défonçais tout sur mon passage. Il est donc décidé de me transférer loin de ce gang et j'atterris alors dans une prison d'Oklahoma de Haute sécurité.

    Grâce à ma bonne conduite, je fus transféré dans une prison de moyenne sécurité pendant dix ans. De mes vingt sept à mes trente sept ans. J'ai beaucoup voyagé pour un mec condamné à perpétuité tout de même. J'ai finalement atterrit à Saint James, la source bien plus proche du clan des Alphas. J'ai rapidement détrôné le boss du gang en taule et j'ai pris sa place. Et je jure de ne jamais la perdre.






______ _____ ____ ___ __ _
A Raven always pays his debts
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Directeur Mayers
PNJ
Fondo-Admin
avatar

Messages : 537

Votre Perso
Groupe et métier: Directeur de la Prison
Âge: 37 ans
Amours: Célibataire

MessageSujet: Re: Raven Omaho   Lun 28 Mai - 16:02

Validé, bon jeu o/

______ _____ ____ ___ __ _

En cas de question ou problème, merci d'utiliser la Boîte à MP du Staff : ► Click ◄

Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Raven Omaho

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Prison Saint James :: Administration. :: Présentations :: Présentations validées :: Détenus Gangs/Mafia-