Partagez | 
 

 John Doe

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Jake Doe
Détenu
avatar

Messages : 126
MATRICULE : DE-0001-SJ


Votre Perso
Groupe et métier: Prisonnier
Âge: 22 ans
Amours: Célibataire

MessageSujet: John Doe   Mer 21 Déc - 22:25


«FICHE DETENU»



ÉTAT CIVIL

    ★ Nom : Doe
    ★ Prénom : John, dit Jake
    ★ Age : 22 ans




CASIER JUDICIAIRE

    ★ Raison de l'incarcération : Enlèvement, séquestration, meurtre... la totale quoi. On parle même de cannibalisme...
    ★ Durée de la peine : 115 ans
    ★ Incarcéré depuis : 2 ans. Il n'avait alors que 20 ans, mais son âge n'étant qu'approximatif et estimé par les médecins, il a été jugé en tant que majeur.
    ★ Antécédents judiciaires : Aucun
    ★ Appartenance à un réseau : Non
    ★ Troubles notoires depuis le début de l’incarcération : Quelques accès de violence et une vilaine tendance à mordre qui ne lui plaît pas. Semble plutôt bien s'entendre avec les réseaux quels qu'ils soient.



DOSSIER MÉDICAL

    ★ État physique :
    1m60 pour 50kg.
    Jake Doe est en excellente santé malgré un aspect malingre au premier coup d’œil. Petit et maigre, il ne paie pas de mine et est pourtant plein de vitalité. Le plus notable est son albinisme et plus particulièrement ses yeux rouges. Photosensible, il fuit les lumières trop vives et ne sort pas beaucoup dans la cour.

    Il a pourtant un petit problème avec son alimentation. Il est très difficile et picore plus qu'il ne mange. Ainsi, malgré sa bonne santé, il a parfois de légères crises hypoglycémie quand le menu n'était pas à son goût mais ça n'a pas l'air de le perturber ni de lui donner envie d'être moins sélectif. A contrario, il peut se montrer particulièrement vorace dans certains cas...

    Son corps pâle comme celui d'un vampire de cinéma porte les stigmates d'une vie agitée, voire violente. Cicatrices, brûlures... Il les arbore avec une fierté non dissimulée


    ★ État mental :
    Mais pourquoi n'est-il pas en HP ? C'est peut-être la question qu'on peut se poser en le rencontrant... La vérité c'est que Jake est absolument conscient de ce qu'il fait et même s'il ne montre ni regrets ni aucune culpabilité, il est évident à qui se penche un minimum sur le sujet que malgré les apparences, Jake n'est pas fou du tout ! Désaxé, décalé, sans sens commun peut-être mais pas fou.

    Au fond de lui pourtant, il est profondément humain avec tout ce que ça implique de forces et surtout de faiblesses. Ce qui l'effraie peut-être le plus, c'est la solitude ou l'indifférence. Il faut qu'on le remarque, qu'on le connaisse et qu'il ai un rôle à jouer. Même minime ! Mais il ne veut pas disparaître et être oublié. C'est donc peut-être en grande partie pour cette raison, et pas seulement à cause de son passé, qu'il s'est lui-même mis dans la position de « la putain » de la prison. Pardonnez le langage mais il s'exprime lui-même de cette façon et il en est fier.

    Son physique et sa «fonction» semblent le placer en position de faiblesse face aux autres, aux durs, aux tatoués... il n'en est rien. Certes il n'est pas un leader et ne le sera jamais mais gare à qui ne joue pas le jeu avec lui ! Il mord et au sens propre du terme ! Il aime se rendre utile voire indispensable. On peut compter sur lui, il ne rompt pas ses engagements et ne ment que pour obtenir ce qu'il veut. Et il ment bien... Quand il se met à jouer au poker il est redoutable. Cependant il est encore un enfant dans l'âme. Il aime jouer et sait se montrer capricieux. Ses caprices sont souvent synonymes d’accès violents et de cris stridents. Autant dire qu'il est un habitué de l'isolement.



BIOGRAPHIE

    Attention ! Âme sensibles, ne pas lire ce qui suit.

    Pas que mon vocabulaire s'annonce cru ou brutal mais les mots expriment des idées et celles-ci ne vont pas être très jolies.

    John Doe... C'est un nom ça ? Non, pas vraiment puisque c'est celui que l'on donne aux inconnus de la société. Vous êtes amnésique, sans aucun souvenir de votre identité ? Paf, on vous baptise John Doe ! Mais Jake est un diminutif de John et on l'a toujours appelé comme ça, ce bonhomme tout blanc donc John, ça lui va plutôt bien finalement.

    Il est né à New York, il ne sait pas quand. On estime son âge à 21 ans mais sans certitude et même s'il affirme qu'on l'a toujours appelé comme ça, on ne sait pas si Jake est son véritable prénom. D'où le John. Né de père inconnu et de mère prostituée, immigrée sans papiers de surcroît, son existence n'est jamais déclarée. Il ne se passe rien jusqu'à ses six ans. Vraiment rien. Tellement rien qu'à cet âge là, il sait à peine parler. Il n'a jamais quitté l'appartement de sa mère qu'il n'identifie même pas comme telle. Certes il n'était pas maltraité, pas vraiment, juste un peu négligé. Sa chambre était le placard sous l'évier et il s'y trouvait plutôt bien, il était nourri, pas très régulièrement mais tout de même, et il était lavé/habillé... approximativement. Pas de problème, il se rattraperait plus tard.

    Quand il atteint l'âge - approximatif – de six ans, sa mère le vend à son mac. Enfin, pas vraiment. En fait, le patron du patron du mac vient l'acheter et elle dit amen à la transaction. Ne nous étendons pas sur le sujet, il n'y a pas grand chose à dire. Elle tenait l'occasion de se débarrasser d'un gouffre financier – tout relatif vu les soins qu'elle lui accordait – en échange d'un pactole confortable alors elle n'est pas allée réfléchir plus loin.

    Et qu'est devenu le petit Jake avec le patron du patron du mac de sa mère ? Rien d'extraordinaire : un chien. Un petit chien tout mimi qui tient compagnie le jour et tient chaud la nuit. Un petit animal craintif qu'il a fallu apprivoiser et cajoler pour le mettre en confiance et établir une vraie relation avec lui. Je mitonne ? Que neni ! Et Jake n'y voyait pas d'inconvénient. D'accord il était jeune, il avait un peu peur de ce qu'il ne connaissait pas mais après tout, c'était ce que faisait aussi sa mère alors ce devait être normal qu'il le fasse aussi. Il avait une nouvelle chambre, bien plus grande et confortable que la première et même s'il ne pouvait pas en sortir sans permission, il y était bien. Il avait un lit ! Vous vous rendez compte ? Avec un oreiller et des draps propres toutes les semaines. Il mangeait bien, la nourriture était abondante et délicieuse, il avait de beaux habits que son maître lui mettait avec beaucoup de soin et un coffre rempli de jouets. Que demander de plus ? Jake était heureux, si si ! Et passer la nuit avec cet homme neuf fois plus âgé de lui ne le dérangea pas plus que ça une fois qu'il s'y fut habitué.

    Et puis il y eu l'anniversaire de ses neuf ans... Après trois ans de gentils services, son maître décida de frapper un grand coup et de lui faire un cadeau à la hauteur de l'affection qu'il avait pour son petit chien : une télévision. Bien mal lui en prit...

    Car Jake était intelligent. Ignorant et naïf du fait de sa jeunesse mais certainement pas imbécile. Il a adoré cette télévision et passa son temps à la regarder dès qu'il était dans sa chambre. A travers cette lucarne, il a découvert un autre monde... le vrai monde. Une réalité dont il n'avait aucune idée et qui ne lui avait jamais été accessible. La famille, les amis, l'école, la rue... le simple fait d'être un enfant... Brutalement, il prit conscience de la réalité et de l'aberration qu'était son existence. Et tout aussi brutalement, un sentiment nouveau fit son apparition dans son cœur : la révolte. La rage et la faim... Oui, il avait faim de cette vie qu'on lui avait prise et il comptait bien demander des comptes à son maître ! Mais il avait neuf ans, il était petit et faible... Aucun problème : « La vengeance est un plat qui se mange froid ». Il l'a entendu à la télé...

    Le petit chien de compagnie devint alors un épouvantable roquet, insolent et indiscipliné. Son maître ne s'en rendit pas compte immédiatement et lui passa d'abord tous ses caprices avant de trouver qu'il allait trop loin. Il commença à devoir punir son chien et ne s'en priva pas, marquant sa peau blanche. Une nouvelle ambiance s'installa entre eux, à mille lieues de l'homme et le chien, ou de l'homme et la poupée. Une ambiance détestable... et qui pourtant mettait Jake en joie.

    Cela dura de nombreuses années. Neuf ans précisément et il faut préciser quelque chose qui peut avoir son importance : pendant ces neuf années, Jake causa la mort de six personnes. Il a compté. Bien entendu, la justice ne sait rien de ça et même s'il était responsable, il n'était pas coupable. Parmi les nombreuses façons qu'il avait découvert pour provoquer son maître, la plus efficace était infidélité. Or Jake ne voyait pas que son maître, même s'il était assigné à résidence. Les valets de chambre - quand il y en avait, Jake n'a aucun intérêt pour les femmes et même, il les déteste mais passons - , les gardes... Les séduire et se laisser surprendre.. Ah quel jeu amusant ! Les voir mourir, quel pied ! Jake n'avait pas peur que son maître ne se lasse et se débarrasse de lui. Il savait que c'était peut-être un risque mais ça le l'inquiétait pas. S'il devait voir sa misérable vie finir prématurément, au moins, il se serait amusé !
    Ce n'est pas que je cherche à abréger mais je vais néanmoins passer à la suite sans transition. Le maître de Jake, vous vous en doutez, n'était pas le quidam lambda. Francis Kekchov, c'était son nom, était un parrain de la mafia corse en charge du territoire de New York et comme tout bon mafieux, il avait des ennemis. Son commerce d'enfants était très lucratif et attirait les convoitises... Les chinois par exemple. Ils lancèrent l’assaut sur sa villa du New Jersey sans préavis, si bien que Kekchov n’eut pas du tout le temps de préparer sa riposte et évidement, c'était précisément le but de la manœuvre. La villa tomba aussi vite que les hommes et le territoire du corse – d'origine russe, on ne peut rien vous cacher – tomba aux mains des asiatiques. Et Jake dans tout ça ?

    Il participa à l'attaque, naturellement. Non, il n'était pas de mèche avec les chinois – comment aurait-il pu ? Mais il tua Francis lui-même. Sortir de sa chambre ? Facile. Trouver une arme ? Encore plus simple ! Se frayer un chemin dans les couloirs, éviter les fusillades mortelles, trouver la cachette de son maître... le meilleur jeu au monde ! Francis ne se douta pas une seconde de ce qui l'attendait quand il laissa son animal « apeuré » le rejoindre dans son bureau et se trouva fort dépourvu quand un canon de Smith & Wesson se trouva collé entre ses deux yeux. Pas de sommation, pas de dernières paroles, un seul mouvement et un homme mourut. Aussi simple que ça... trop simple.

    Il se fit alors récupérer par le chef des chinois, normal. Travailler pour lui ? Proposition intéressante mais Jake avait d'autres plans en tête : vivre. Libre. Il s'enfuit ou on le laissa partir, allez savoir. Vous pensez que cet chien malingre est dangereux ? Il a bien tué un homme mais c'était un coup de chance. Allons, laissons profiter un peu de la vie avant qu'il ne lui arrive un pépin. En chinois, je ne sais pas comment ça se dit mais c'est plus ou moins ce que pensa le chef bridé.

    Et Jake se retrouva dans la peau du chien fou ébloui par la liberté et les lumières de la ville. Un peu de racolage, quelques menus larcins, rien de grave, de quoi manger et avoir un toit, même un peu délabré. Et pourtant, la rage ne le quitte pas. La faim non plus. Parce qu'il est libre mais toujours en marge. Il n'aura jamais de parents, jamais d'enfance. Il aura peut-être des amis mais des amis aussi misérables que lui et ça, il n'en veut pas. Ses seuls vrais amis ce sont les chiens, les vrais qui ont quatre pattes et des crocs pour déchirer la viande. Alors il décide de devenir un chien pour de bon cette fois. Et de déchirer la viande...

    Enlèvement, séquestration, meurtre et rumeur de cannibalisme. Ce sont ses chefs d'inculpation. La victime ? Un type imprudent qui a été séduit par les ondulations de ses hanches fines et ses sourires enjôleurs. Il voulait juste passer un peu de bon temps. Il s'est retrouvé menotté au lit dans un motel douteux. Jake l'a tué en l'étouffant après l'avoir mordu. A plusieurs reprises, en divers endroits... Il faut croire que le goût du sang lui plaît. Bon évidement, dans son insouciance, il n'a pas prêté attention au fait que des cris tels que ceux que poussa l'homme attireraient l'attention. On l'attrapa très facilement et sur le fait. On présume qu'il n'avait pas terminé d'ailleurs. On nota que la langue de la malheureuse victime avait disparu et on en trouva trace nulle part. Envolée ! Avalée...

    Mais comme je vous l'ai dit, Jake n'est pas fou. Juste un peu... spécial.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Directeur Mayers
PNJ
Fondo-Admin
avatar

Messages : 537

Votre Perso
Groupe et métier: Directeur de la Prison
Âge: 37 ans
Amours: Célibataire

MessageSujet: Re: John Doe   Jeu 22 Déc - 3:32

Bienvenue \o/

Tu es validé, félicitation ^^

Je te mets ton rang, et tout ça.
Tu peux commencer à jouer quand tu veux.
Je vais lancer quelques rumeurs à ton sujet ^^

______ _____ ____ ___ __ _

En cas de question ou problème, merci d'utiliser la Boîte à MP du Staff : ► Click ◄

Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

John Doe

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Prison Saint James :: Administration. :: Présentations :: Présentations validées :: Détenus Neutres-