Partagez | 
 

 Eduard Janssen

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Eduard Janssen
Détenu
avatar

Messages : 72
MATRICULE : DE-0011-SJ


Votre Perso
Groupe et métier: Détenu - Acteur pornographe
Âge: 25 ans
Amours: Célibataire

MessageSujet: Eduard Janssen   Lun 26 Mar - 20:53


«FICHE DETENU»




ÉTAT CIVIL

    ★ Nom : Janssen
    ★ Prénom : Eduard, connu sous le pseudonyme "Eddie" dans le milieu du porno
    ★ Age : 25 ans



CASIER JUDICIAIRE

    ★ Raison de l'incarcération : Coups et blessures aggravés
    ★ Durée de la peine : 5 ans dont 3 fermes
    ★ Incarcéré depuis : Arrive juste
    ★ Antécédents judiciaires : Arrêté pour racolage il y a 5 ans. La caution a été payée le soir même par un membre de la famille.
    ★ Appartenance à un réseau : Non
    ★ Troubles notoires depuis le début de l’incarcération : Aucun



DOSSIER MÉDICAL

    ★ État physique :
    Eduard Janssen mesure 1m75 pour 70 kg, ce qui est proche de la proportion parfaite pour un homme. De type caucasien, il est blond et porte les cheveux longs. Ses yeux sont bruns clairs, d'aucuns diraient qu'ils sont dorés mais ce qualificatif sonne étrangement pour des iris non ? Pas de cicatrice, pas même celle de l'appendicite qui s'est admirablement refermée. Pas de piercing, pas de tatouage.
    Il pratique la natation depuis le lycée où il aurait été le capitaine de l'équipe s'il n'avait pas préféré se consacrer à son club de sciences et cette activité a sculpté son corps qui avait déjà un beau potentiel, faisant de lui un mec passablement baisable. Il faut dire que son statut de star du porno, il ne l'a pas usurpé mais passons.

    ★ État mental :
    Ses qualités : pragmatique, dévoué, responsable, professionnel, intelligent, cultivé (surtout dans le domaine des sciences)
    Ses défauts : exigeant, têtu, susceptible, un peu de mauvaise foi.
    .Eduard est un jeune homme relativement banal. Passionné par les sciences depuis son plus jeune âge, il était une tronche à l'école même si, comme on a pu le voir plus haut, il n'a pas délaissé l'éducation physique. On peut le dire, en grandissant, il n'a pas délaissé l'éducation sexuelle non plus. Malgré le peu de temps qu'il a passé en fac de sciences à Los Angeles, il n'a pas tardé à se tailler une réputation de chaud lapin et n'a jamais caché à personne qu'il était gay. A côté de ça il était toujours aussi brillant. Un peu le mec idéal...
    Pas de trouble à signaler... sauf un brother complex ? Eduard est fou du plus jeune de ses frères, il ne vit que pour lui. Il ne faut pas y voir une attirance malsaine, pas du tout, mais il le considère autant comme son fils que comme son petit frère.



BIOGRAPHIE

    On ne peut pas raconter l'histoire d'Eduard Janssen sans parler d'abord de sa famille.

    Son père, Henrik Janssen, était marié à une femme qui n'est pas la mère d'Eduard. Il avait un fils qui n'était pas Eduard. Il les quitta pour vivre avec une femme plus jeune qu'il fréquentait depuis plusieurs mois quand il apprit que celle-ci attendait un enfant de lui.

    Cet enfant-là, c'était Eduard.

    Ne soyez pas frustrés, je reviendrais sur le sujet du demi-frère d'Ed et de sa mère plus tard car ils ont un rôle important à jouer dans l'histoire. Surtout le demi-frère.

    Issue d'un milieu modeste, Tracy était serveuse dans le snack où Henrik venait prendre ses repas du midi. Il était professeur de sciences à l'université. C'était un homme d'âge mûr, galant, cultivé et son aura était celle d'un homme rassurant. La jeune femme était tombée rapidement sous son charme et leur relation avait débuté très simplement un jour de pluie. Henrik avait proposé de la raccompagner chez elle en voiture. Elle avait accepté puis lui avait offert d'entrer prendre un verre... La pauvre ignorait qu'il était marié et déjà père. Elle ne le su d'ailleurs que bien plus tard.

    A la naissance d'Eduard donc, Henrik et Tracy vivaient ensemble comme un couple non marié mais uni. Le salaire du père étant généreux, la jeune maman quitta le snack pour se consacrer entièrement à son garçon et elle fut une mère admirable. Douce, gentille, sévère quand il le fallait mais toujours juste. Ed l'adorait et l'épouserai plus tard ! Si si ! Et il ferait le même travail que papa aussi ! Car même s'il était en définitive un père absent, Henrik impressionnait le petit Eduard. Même s'il s'en défend, il l'admire encore aujourd'hui et aspire à devenir un homme comme lui... dans le domaine professionnel uniquement parce que dans la vie privée...

    Quand il eut neuf ans, Eduard vit sa vie bouleversée par deux évènements important : la venue au monde de son petit frère, Bastiaan, et le départ de son père.

    Avant même sa naissance, il était raide dingue de son petit frère. Aux petits soins avec sa maman chérie, il attendait sa naissance avec une impatience croissante et quand il arriva enfin, ce fut probablement le plus beau jour de sa vie.
    Cependant le bonheur fut de courte durée car dans le mois suivant l'arrivé de bébé, Henrik quitta le foyer. Eduard ne sut jamais pour quelle raison, sa mère demeurant toujours silencieuse quand il abordait le sujet. Au fil du temps, il en nourrit un ressentiment immense à l'égard de cet homme.

    Heureusement il y avait Bastiaan. Un seul de ses sourires effaçait tous les soucis d'Eduard.

    Accélérons.

    Suite au départ d'Henrik, Tracy est contrainte de retrouver un travail et devient serveuse de nouveau, dans un snack toujours, et doit assurer les services de nuit. La mort dans l'âme, elle confie à son aîné une grande part de l'éducation du cadet mais Ed s'en tira admirablement. Il aimait profondément sa mère et avait toujours à cœur de faire de son mieux pour l'aider. S'occuper de Bastiaan, bien travailler à l'école, puis au collège, être major de sa promotion. Lauréat du prix de science au lycée, champion de l'équipe de natation. Il mène tout ça de front sans jamais flancher. Non seulement pour lui mais aussi pour eux, pour qu'ils soient fiers de lui. Moins rose qu'avant, la vie retrouva pourtant un rythme et ils étaient heureux tous les trois.

    C'est maintenant que je dois revenir au demi-frère et parler un peu de lui.

    Gerolt vivait avec Sonja, sa mère, depuis le départ de son père alors qu'il avait 6 ans. Cette séparation ne s'était pas faite en douceur, le garçon ayant été réveillé en pleine nuit par les cris de sa mère accusant son père d'avoir une amante. C'était un peu flou, il était un peu endormi, mais le garçon compris que son papa avait une autre famille et lui avait alors jeté :

    "Bah vas t'en avec eux ! Nous on a pas besoin de toi ! De toute manière t'es jamais là !"

    Henrik était à ce moment là sur le pas de la porte, une main sur la poignée et une valise à ses pieds. Ce que lui dit son fils le toucha peut-être au cœur mais il avait depuis longtemps déjà l'intention de partir... Pourtant, en le voyant ouvrir la porte et sortir, Gerolt eut bel et bien le sentiment de l'avoir mit dehors. D'abord il en fut fier puis, le temps, les années passant, il en nourrit une profonde culpabilité. Ce traumatisme était d'autant plus profond que sa mère semblait avoir le même souvenir que lui. A sa décharge, Sonja souffrait d'une forme de schizophrénie jusque là latente. Il en demeure que persuadé elle aussi que le départ d'Henrik était dû aux mots de Gerolt, elle lui fit la vie impossible. Ca monta crescendo au fil des années mais quand il fut adolescent, il dû se confronter aux crises violentes de sa mère. Heureusement il était plus fort qu'elle et pouvait la maîtriser mais une blessure au cœur était inévitable. Perdu, blessé, il évite de rentrer chez lui et fini inévitablement par traîner avec les oiseaux de nuit. Et particulièrement les Pittbull et leur trafic de stupéfiants. Gerolt n'y touche pas, il ne consomme pas. Mais poussé par les évènements et l'appât du gain, il commence à dealer pour eux et intègre le gang.

    Nous parlons d'Eduard ici et non de Gerolt, je vais donc accélérer un peu.

    L'aggravation de l'état de sa mère le poussa finalement à la faire interner et c'est à cette époque qu'il décide de retrouver son père. N'ayant que peu d'éléments, il ne trouve que l'identité de son amante et, après quelques recherches supplémentaires, son adresse. Quand il s'y rend, elle est absente et c'est Eduard, alors âgé de 13 ans qui lui ouvre.

    Le choc est grand de se découvrir deux petits frères. Ils se lient très rapidement et pour échapper à son quotidien de culpabilité et de deal de drogue, il leur rend souvent visite, sympathisant aussi avec Tracy. Il retrouve un foyer aimant, une famille à laquelle il pensait ne plus jamais avoir droit...
    Et puis il y eu le cancer... Parce que le sort s'acharne toujours sur les bonnes âmes, Tracy portait un cancer dans son sein. Elle le savait depuis un moment mais n'avait pas voulu inquiéter ses fils maintenant âgés de 19 et 10 ans. La pauvre n'avait pas prévu que l'aggravation des symptômes serait aussi fulgurante et en quelques semaines à peine, elle passa brutalement de vie à trépas. C'est un choc, encore un, et sans doute le pire jamais éprouvé par les trois frères. Parce que Gerolt aussi est touché par cette disparition. Tracy était devenue sa deuxième mère... A partir de là, la pente devient glissante.

    Gerolt, majeur, les prend officiellement en charge mais en réalité, il ne peut pas faire face à toutes les responsabilités matérielles que cela engendre. Qu'à cela ne tienne, tout ce que voulait Eduard, c'était ne pas prendre le risque d'être séparé de son petit frère si jamais on les plaçait en foyer. Ils devaient rester ensemble coûte que coûte. Fraîchement entré à l'université grâce à une bourse au mérite, il est contraint de tout arrêter pour trouver du travail. Adieu son rêve de gosse de devenir professeur... Mais rien n'est trop pour le bonheur de Bastiaan et c'est sans regrets qu'il prend cette difficile décision.

    Caissier, serveur, portier, plongeur dans un restaurant... Tous les petits boulots précaires, il les a testés mais ce n'étaient que des missions de courte durée, rien de stable. Ayant déménagé dans un petit appartement moins onéreux, Eduard et Bastiaan vivent pratiquement au jour le jour et l'aîné se saigne aux quatre veines pour que le plus jeune ne manque de rien, n'ai à se soucier de rien. Gerolt est impuissant à les aider – il doit payer l'hospitalisation de sa mère. Cette période fut sans doute la plus noire de sa vie.

    Mais il avait Bastiaan... pour lui, il ne devait pas se laisser abattre, il devait continuer de faire de son mieux, toujours !

    Jusqu'au jour où il compris que toute la meilleure volonté du monde était vaine face à l'acharnement du mauvais sort. Il avait besoin d'argent, désespérément et les missions se faisaient rares. Il lui fallait une solution rapide et efficace. Il en trouva une...

    Un soir, il sortit de chez lui et se rendit dans un quartier bien connu pour grouiller de prostitués masculins. Et il se mit sur le trottoir avec les autres. Ed n'avait pas l'intention de faire ça longtemps, il avait juste besoin d'un peu d'aide pour payer le loyer et les courses... Et aussi court qu'il imagina son passage dans ce monde, la réalité fut toute autre. Il ne prit même pas un seul client. Une voiture ralentit à son niveau, il se présenta à la portière, malade de honte mais déterminé... et il se fit boucler pour racolage.

    Il avait le droit à un seul coup de fil et la tentation fut grande d'appeler Bastiaan. Parce qu'il était la première personne à laquelle il avait pensé en comprenant qu'il était cuit. Comment Ed pourrait-il assumer la mortification de décevoir son adoré petit frère ? Comment avait-il osé penser à vendre son corps ? Il voulait lui parler, lui demander pardon... Mais c'était une mauvaise idée, Bastiaan ne savait même pas qu'il était sortit. La raison fut la plus forte et son coup de fil fut pour Gerolt qui se présenta aussitôt pour payer la caution.

    S'en suivit une longue, importante et difficile conversation entre les deux aînés. Eduard parla de ses problèmes, que Gerolt n'ignorait pas. Il raconta la difficulté de trouver un travail et surtout de le garder et enfin il prêcha un convaincu que la prostitution ce n'était pas pour lui, qu'il avait juste besoin d'argent maintenant, qu'il n'avait pas trouvé d'autre solution et qu'il ne voulait pas faire ça à long terme. Gerolt lui, parla de sa mère qui était sur son lit de mort, de ce qu'il faisait pour gagner de quoi s'occuper d'elle et manger en même temps. Eduard fut passablement choqué d'apprendre qu'il dealait mais pas vraiment surprit. Il connaissait son frère, ça lui ressemblait bien. Puis le plus âgé baissa le ton et se rapprocha pour s'assurer que personne ne les entendrait.

    "J'ai... un projet. Bientôt, je vais pouvoir me faire assez d'argent pour le réaliser et à ce moment, je pourrais te trouver un travail. Un truc réglo, officiel hein ? Avec un contrat de travail et tout. D'ici là, il faut que tu tienne le coup."

    Pas fou, Eduard demanda des précisions et s'il n'apprit rien sur la façon dont son frère comptait devenir riche, il fut en tout cas éclairé sur la nature du boulot qu'il lui réservait. Acteur porno. Rien que ça !

    On peut trouver étrange de proposer ça à son propre frère... Mais Gerolt était totalement décomplexé sur le plan sexuel et Ed savait qu'il aimait mater. C'était un voyeur accro aux films pornos mais ayant hérité de l'intelligence de leur cher papa, il ne cessait de râler contre la piètre qualité des productions gay. On est jamais mieux servi que par soi-même dit-on et pour cette raison, Gerolt voulait créer sa propre boite. Ensuite, proposer le job à Eduard... Et bien Ed aimait le sexe, il était beau mec, avait besoin d'argent... C'était peut-être pas idéal mais s'il acceptait, ça pourrait être une solution provisoire nettement plus intéressante que la prostitution. En tout cas, il réserva sa réponse pour le moment et n'oublia pas de notifier à Gerolt qu'il lui rembourserait le montant de la caution avec les intérêts.

    Puis l'aîné disparu de la circulation. Du jour au lendemain, ils n'entendirent plus parler de lui. Ed ne retourna jamais sur le trottoir et pendant six mois, il mena sa barque sur une mer plus déchaînée que jamais. Il retrouva la spirale des petits boulots et Bastiaan, âgé de onze ans, intégra une association – dont il fait toujours partie à ce jour – lui permettant de se faire un peu d'argent en livrant des journaux, promenant des chiens, faisant les courses pour les personnes âgées... C'était peu mais toujours bienvenu pour les finances du foyer. Cela dura six mois puis Gerolt réapparu un soir, venant sonner chez eux.

    Il avait changé... Changé de coiffure, de style vestimentaire. Les retrouvailles furent joyeuses autour d'un plat de macaronis au fromage – recette secrète de Tracy transmise à Eduard – mais quand Bastiaan fut partit se coucher, le ton changea. Gerolt venait renouveler sa proposition d'emploi... et Eduard accepta. Il avait eu le temps d'y penser en six mois et il faisait confiance à son frère.

    Oishii Studio Production naquit ainsi, rien qu'eux deux. La toute première vidéo portant leur label était un face à face entre Ed et la caméra tenue par Gerolt. Inutile de préciser que dès que possible, Gerolt cessa totalement de se rendre sur le plateau quand Ed tournait. Il était sexy mais merde, c'était son frère ! Lequel lui en était reconnaissant d'ailleurs...
    Rapidement, leur popularité grimpa en flèche. Maintenant qu'il avait tâté le marché, Gerolt dégaina son fameux pactole obtenu dieu savait comment et acheta locaux et matériel, campagnes de recrutement et de publicité. Aujourd'hui, plus de quatre ans plus tard, OSP est l'une des maisons de production de porno gay les plus en vue du milieu et Eduard, rebaptisé "Eddie", un des acteurs les plus prisé.

    Car la solution provisoire ne l'est plus. Tout compte fait, Ed a découvert un monde qu'il connaissait mal et qu'il apprécie plus qu'il n'aurait cru. L'ambiance de travail est sympa, les autres acteurs sont devenus de bons amis avec qui il parle sans tabou. Sa popularité auprès de fans lui fait également étrangement plaisir mais il faut avouer que ça l'inquiète surtout. Vis-à-vis de Bastiaan.

    Car le plus jeune ne sait rien des professions de ses deux aînés. Le flou est total concernant Gerolt et Eduard prétend être technicien de surface dans un hôpital. Pour rien au monde il n'aurait dit la vérité à un enfant de 11 ans et le temps passant... A 16 ans, il est peut-être temps de lui en parler maintenant mais Eduard, malgré son aisance dans le milieu porno, nourrit toujours une forme de honte. Il a peur de le décevoir, de le dégoûter. Il ne pourrait pas supporter le moindre rejet de la part de son petit frère. Tout ce qu'il a jamais fait, ça a toujours été pour lui et même s'il a décidé de rester dans le cinéma X après que leur situation financière se soit améliorée simplement parce qu'il aimait ça, c'est encore à Bastiaan qu'il pense et pour lui qu'il s'inquiète jour et nuit. Il n'est plus seulement son frère, il est son fils, l'enfant qu'il n'aura jamais. Il l'a élevé, nourrit, c'est la prunelle de ses yeux.

    Avant d'arriver au terme de cette présentation, je vais une nouvelle fois devoir parler un peu de Gerolt. Expliquer d'où lui vient tout cet argent.

    C'est assez simple. Il dealait depuis des années pour les Pittbulls, gang latino au sein duquel il n'avait pas tout à fait sa place mais il bossait pour eux, il était réglo, sympa... Donc il a été adopté, pour ne pas dire intégré. Réglo il l'était... en surface. En réalité, Gerolt savait qu'il était le dindon de la farce et il avait bien l'intention de tirer son épingle du jeu. Petit à petit, gramme par gramme, il commença rapidement à détourner de la drogue qu'il revendait de son côté à titre perso. C'était risqué... mais il était malin. Cependant, cette technique ne lui rapporterai pas fortune avant un siècle ou deux alors quand une occasion en or se présenta, il la saisit. On le chargea de récupérer une grosse quantité de cocaïne pure et de la livrer au labo où elle serait coupée. Etrangement, le chargement et le livreur disparurent en même temps.

    C'est pendant cette période là qu'il disparu. Il quitta l'état, partant aussi loin que possible et surtout, aussi rapidement qu'il pu. Il vendit son stock puis changea de vie. Changea de style et même de nom, se faisant appeler Donatien et c'est d'ailleurs sous ce nom qu'il est connu dans le monde du X. Depuis son retour fait en toute discrétion, il reste pour ainsi dire cloîtré chez lui et bien qu'il donne des interviews à certains magasines, il n'autorise la publication d'aucune photographie.

    Et maintenant, pourquoi Eduard est-il en prison ? Qui a-t-il frappé et pourquoi ?
    La victime : un membre du gang des Pittbulls.
    Le mobile : il a prit la défense de son petit frère.

    Malgré toutes les précautions prises, Gerolt a fini par se faire remarquer par le gang qu'il a salement doublé. Cependant il avait changé d'identité et, pété de thune, il n'était pas vraiment accessible pour des représailles directes. Alors une enquête fut lancée au sein du gang et on découvrit Eduard et Bastiaan. Les cibles idéales pour le faire sortir de son trou. Un soir alors qu'il quittait le collège, le plus jeune se fit prendre à partit par deux Pitts qui commencèrent à le malmener. Malheureusement pas pour eux, Ed devait justement passer le prendre et en voyant la scène, il vit rouge. Il a un caractère plutôt sanguin, il peut s'emporter rapidement si on touche à un point sensible et là, on s'attaquait au pire d'entre eux. Sans même chercher à comprendre, il passa en mode Berserk et choppa le premier des voyous par le col pour lui filer une rouste. Pour tabasser un gamin, on n'avait pas envoyé des mastodontes et aveuglé par la colère, Ed était largement en mesure de leur tenir tête. L'un d'eux le comprit rapidement et pris la fuite mais le second eu moins de chance. Des parents d'élèves intervinrent, mettant fin au massacre mais il fut admis en urgence à l'hôpital avec de multiples fractures et une hémorragie interne.

    Eduard fut donc condamné à la prison pour coups et blessures aggravés sur la personne non seulement de l'agresseur de son frère, mais aussi pour avoir frappé le père qui tentait de le maîtriser. 5 ans dont 3 fermes... Il n'a pas l'intention de rester enfermé un jour de plus. Bastiaan est resté dehors, à la charge de Gerolt mais Eduard ne peut pas s'empêcher de penser à lui. Il s'en veut de s'être emporté de cette façon devant lui, il a l'estomac retourné de savoir qu'il apprit son véritable métier et sa précédente arrestation pour racolage pendant son procès. Être loin de lui le rend malade...



Avertissement : Le monde est parfois petit et si les noms Eduard Janssen, Gerolt, Bastiaan, Donatien et Oishii Studio Prod' vous évoquent quelque chose, n'allez pas crier au scandale. On sait jamais. J'étais l'admin du forum Oishii (fermé, c'est pourquoi je me permets d'en parler ici) et j'y jouais Eduard et Donatien. Quand à Bastiaan, je le jouais aussi sur un autre fo. C'est donc du recyclage et non du plagiat ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Directeur Mayers
PNJ
Fondo-Admin
avatar

Messages : 537

Votre Perso
Groupe et métier: Directeur de la Prison
Âge: 37 ans
Amours: Célibataire

MessageSujet: Re: Eduard Janssen   Mer 28 Mar - 7:49

Oui en effet j'avais reconnu ^^

Tout est bon, je te valide o/
Je te mets dans la liste pour les rumeurs en attente, tu auras un MP quand je me déciderais lol.

______ _____ ____ ___ __ _

En cas de question ou problème, merci d'utiliser la Boîte à MP du Staff : ► Click ◄

Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Eduard Janssen

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Prison Saint James :: Administration. :: Présentations :: Présentations validées :: Détenus Neutres-